Archives Mensuelles: avril 2012

Mensonge ordinaire: 25% de sel en moins

Intéressons nous aujourd’hui à ce produit de supermarché :

Photo prise à Monoprix, Avril 2012

La consommation de sel est jugée trop importante en France et dans les pays occidentaux en général. Le sel est notamment accusé de provoquer de l’hypertension augmentant les risques cardiovasculaires (qui sont, je vous le rappelle, la première cause de mortalité dans ces pays). La page wikipédia sur le sujet résume bien le consensus en la matière. La surconsommation entraîne également des soucis plus mineurs, comme une rétention d’eau trop importante.

Pour ces raisons, quand on a une alimentation aussi mauvaise que la moyenne, on peut chercher à préférer du jambon « -25 % de sel ». Maintenant, la consommation de porc n’est clairement pas recommandée pour la santé, mais on a tout de même un bel exemple de « Mensonge de l’industrie alimentaire » – Comprenez, un mensonge qui n’en est pas vraiment un.

Il faut savoir que vendre des produits alimentaires très riches en sel comprend deux avantages exceptionnels:
– Le sel est un exhausteur de goût: votre produit aura simplement meilleur goût, d’où accroche du consommateur.
– Le sel est un excellent conservateur, à un prix dérisoire. Une DLC (date limite de consommation) plus longue, c’est de grosses économies logistiques.
On comprend que la nourriture industrielle soit surchargée de sel et que cela puisse entraîner des problèmes de santé. Si le sujet vous intéresse, je vous invite à lire cet article qui vous décris le salage habituel des soupes industrielles, mêmes de soupes de « bonnes marques » comme Liebig.

Déjà, que signifie – 25 % en Sel ? Pourquoi ce chiffre ? Le règlement européen 1924/2006 légiférant les allégations nutritionnelles autorisées a la réponse. L’allégation suivante en fait partie:

RÉDUIT EN (NOM DU NUTRIMENT)
Une allégation affirmant que la teneur en un ou plusieurs nutriments a été réduite, ou toute autre allégation susceptible
d’avoir le même sens pour le consommateur, ne peut être faite que si la réduction de cette teneur est d’au moins 30 % par
rapport à un produit similaire, sauf s’il s’agit de micronutriments pour lesquels une différence de 10 % par rapport aux
valeurs de référence fixées par la directive 90/496/CEE du Conseil est admissible et pour le sodium ou l’équivalent en sel,
pour lesquels une différence de 25 % est admissible.

Le produit a donc été formulé de manière à ce qu’il y ait la plus petite différence légale en sel entre ce produit et les autres jambons de supermarché… Qui sont connus pour déjà en contenir des quantités obscènes. Au final, il y aura évidemment tout de même trop de sel. Une première escroquerie ici est de prétendre pouvoir vendre du jambon avec « pas beaucoup de sel », le meilleur moyen de réduire son apport étant évidemment de s’abstenir de consommer de la charcuterie.

Autre exemple du même produit chez le concurrent. Les ingrédients sont grosso modo les mêmes.

Quel est donc l’arnaque ici ? Tout simplement, La teneur en sodium finale du produit est totalement indépendante de la teneur en sel du produit. Le produit ne clame pas une teneur réduite en sodium, mais une teneur réduite en sel. Hors, c’est le sodium contenu dans le sel qui est responsable des maladiées liées à sa surconsommation. La dénomination chimique du sel est le Chlorure de Sodium, qui se dissocie en chlore et sodium immédiatement dans votre corps. C’est ce dernier qui est réellement dommageable pour la santé.

Et quand on regarde la liste des ingrédients:

Photo difficilement lisible mais je vous retranscris la liste :
 Jambon Cuit Supérieur de Paris, Ingrédients: Jambon frais de porc, Sel, Bouillon (Eau, Couennes de porc, Oignon, Os de porc, Sel, Persil, Ail, Clou de girofle, Poivre, Laurier), Dextrose, Arômes, Conservateur: Nitrite de sodium, Chlorure de potassium, Antioxydant: Ascorbate de sodium.

(Mention spéciale ici à « Arômes », vous pouvez être certain que si on ne précise pas « arôme naturel » ça veut dire « arôme synthétique ».)

Autre exemple:

Comme vous avez pu le constater, les deux jambons contiennent bien du sel, dont la quantité a été réduite, mais son pouvoir conservateur est compensé par d’autres sels de sodiums, non appelés communément « sel » (terme qui fait référence en général au Chlorure de Sodium) ayant les mêmes effets négatifs sur votre apport sodé : le Nitrite de Sodium et l’Ascorbate de Sodium. Il s’agit donc d’enlever un peu de sodium par ici pour en rajouter par là.

Alors oui, ces jambons sont réduits en sel, mais pas en sodium. Si le médecin vous dit de surveiller votre apport en sel, il sous-entend que vous devez réduire votre apport en sodium. Au final, vous aurez ici consommé une quantité équivalente de sodium, tout en pensant diminuer votre consommation.

Je conclus sur une parenthèse : le nitrite de sodium est un cancérigène connu. Mais c’est également le conservateur le plus efficace contre une bactérie qui vous foudroierait en quelques heures, dussiez-vous la consommer un jour (Clostridium Botulinum, responsable du Botulisme et des vieilles liftées). La neurotoxine produite par cette bactérie (le botox) est la toxine la plus mortelle connue à ce jour. Il est donc obligatoire de rajouter du nitrite de sodium dans la charcuterie, malgré ses effets cancérigènes connus.  Chaque fois que vous consommez de la charcuterie, vous ingérez des cancérigènes, qui vous préviennent contre une mort rapide.

Vous comprenez maintenant pourquoi je ne suis pas fan de porc ?

Tagué , , , , , , , , ,