Archives Mensuelles: juillet 2012

Réponse à l’article du 24/05/12 de Agoravox

Comme vous le voyez, je ne publie pas tout les jours – surtout en ce moment, occupé comme je suis à mon boulot dans le développement de nouveaux produits alimentaires. Je suis actuellement en pleine mission au Surinam, et pourtant j’ai réussi à trouver un ordinateur connecté à internet.

Parce que, d’une part, j’ai une addiction à Facebook, et d’autre part, je suis tombé sur cet article de Agoravox concernant le « Fromage synthétique »

Ah, Agoravox, le média citoyen… le latin pour « La voix du peuple » – Ici clairement traduisible par « La voix du beauf »

Alors je vais exposer ici tout ce qui ne va pas dans cet article. Je fais ça à ma pause déjeuner sur un ordinateur local, alors ne vous étonnez pas si je fais plus de fautes que d’habitude. Il y va aussi de la colère de devoir apprendre la vie à ceux qui parlent sans savoir.

1/ Utilisation du terme « Fromage synthétique » au lieu de « Faux fromage » ou « Fromage végétal » – Pour rappel, une matière synthètique a été synthétisée au niveau moléculaire. On parle de produits chimiques synthétiques, colorants synthétiques, etc. Ici, on a un « Faux fromage cuisiné ». Merci de ne pas mélanger les termes de manière clairement malhonnête.

2/

La Commission Européenne a autorisé l’emploi de ce fromage analogue à condition que les ingrédients qui le composent soient indiqués sur l’étiquette. Mais qui va regarder ces minuscules caractères ? Qui va connaître le galactomannane et le carraghénane ?

Cher M. Beauf, vous ne pensez pas qu’il est nécessaire d’éduquer le consommateur à ce qu’il mange et à la lecture des étiquettes ? Vous exposez le galactomannane et LES carraghénanes (et non pas LE carraghénane, on dit DES algues et non pas UN algue) comme des numéro E-XXX bizarres. Une simple recherche wikipedia est-elle trop dure pour le consommateur ? Elle semble l’être pour vous.

3/ L’aspect nutritionnel. Et là je rentre dans le vif du sujet.

Le second appelé « Lygomme Tach Optimum » destiné au marché européen et datant de 2009, est composé de trois amidons, d’un galactomannane (E 410,412, 417), d’un carraghénane (E 407), tous deux gélifiants, et d’arômes. S’il ne l’est pas pour les consommateurs, ce lygomme coûte 60 % de moins pour les industriels que l’autre fromage analogue (et 200 % de moins qu’un vrai fromage) ! En plus, Cargill se glorifie cyniquement de favoriser la santé du consommateur car son lygomme ne contient pas de graisses saturées, ni de lactose et convient aussi bien à l’alimentation halal que kasher.

OUI ! On fait des pizzas avec un produit PLUS sain que le fromage. Vous avez un problème avec ça ? Comment pouvez vous appeller ceci du cynisme, quand le produit est moins cher et meilleur pour la santé ? Et ne venez pas me parler des méfaits de l’huile de palme. D’un point de vue écologique comme nutritionnel, l’huile de palme vaut bien mieux que le fromage et vous le sauriez si vous connaissiez votre sujet.

Vous justifiez la suprématie nutritionnelle du fromage grace au calcium :

Il est dangereux de tromper ainsi le consommateur car si selon les fabricants, il n’y a pas de lactose ni de graisse saturée, c’est cependant du « fromage » sans calcium. Quand on sait que le calcium est l’élément le plus abondant de l’organisme (le corps d’un adulte en contient plus d’un kilo, dont 98 % dans le squelette) et qu’il est nécessaire pour la bonne croissance osseuse des enfants et adolescents, il est clair que l’absorption de ce faux fromage n’apporte rien de bon pour la santé…

Avez vous lu la moindre étude épidémiologique de votre vie ? Ne savez-vous pas que notre société actuelle TRANSPIRE trop de calcium par les pores, mais que les problèmes osseux sont liés à la surconsommation de PRODUITS LAITIERS ET DONC DE FROMAGE ? Relisez ce que vous écrivez, rien de scientifique ici. Et même si notre société manquait de calcium, savez vous que la première cause de mortalité des pays occidentaux est dûe à la surconsommation de graisses saturées (et donc de FROMAGE ?)

Entre le ton général de l’article pilier-de-bistrot, non scientifique, mal renseigné, et défendant « La bonne bouffe française contre ces américains qui nous envahissent avec leurs produits chimiques » vous feriez bien de demander l’avis des experts et de la fermer avant de l’ouvrir.

Et ne venez pas me parler de l’importance de notre gastronomie française, si vous n’êtes pas foutus de différencier sur votre pizza, un fromage végétal d’un emmental.

EDIT : Comme on me le fais remarquer , je suis agressif et dur dans mes propos. C’est que j’ai écris cet article en colère : l’objet principal de ce blog est de lutter contre la désinformation et les mythes alimentaires, et nous avons un bel exemple ici. Rien n’est plus dangereux pour la société que les gens qui parlent sans savoir.