Réponse à l’article du 24/05/12 de Agoravox

Comme vous le voyez, je ne publie pas tout les jours – surtout en ce moment, occupé comme je suis à mon boulot dans le développement de nouveaux produits alimentaires. Je suis actuellement en pleine mission au Surinam, et pourtant j’ai réussi à trouver un ordinateur connecté à internet.

Parce que, d’une part, j’ai une addiction à Facebook, et d’autre part, je suis tombé sur cet article de Agoravox concernant le « Fromage synthétique »

Ah, Agoravox, le média citoyen… le latin pour « La voix du peuple » – Ici clairement traduisible par « La voix du beauf »

Alors je vais exposer ici tout ce qui ne va pas dans cet article. Je fais ça à ma pause déjeuner sur un ordinateur local, alors ne vous étonnez pas si je fais plus de fautes que d’habitude. Il y va aussi de la colère de devoir apprendre la vie à ceux qui parlent sans savoir.

1/ Utilisation du terme « Fromage synthétique » au lieu de « Faux fromage » ou « Fromage végétal » – Pour rappel, une matière synthètique a été synthétisée au niveau moléculaire. On parle de produits chimiques synthétiques, colorants synthétiques, etc. Ici, on a un « Faux fromage cuisiné ». Merci de ne pas mélanger les termes de manière clairement malhonnête.

2/

La Commission Européenne a autorisé l’emploi de ce fromage analogue à condition que les ingrédients qui le composent soient indiqués sur l’étiquette. Mais qui va regarder ces minuscules caractères ? Qui va connaître le galactomannane et le carraghénane ?

Cher M. Beauf, vous ne pensez pas qu’il est nécessaire d’éduquer le consommateur à ce qu’il mange et à la lecture des étiquettes ? Vous exposez le galactomannane et LES carraghénanes (et non pas LE carraghénane, on dit DES algues et non pas UN algue) comme des numéro E-XXX bizarres. Une simple recherche wikipedia est-elle trop dure pour le consommateur ? Elle semble l’être pour vous.

3/ L’aspect nutritionnel. Et là je rentre dans le vif du sujet.

Le second appelé « Lygomme Tach Optimum » destiné au marché européen et datant de 2009, est composé de trois amidons, d’un galactomannane (E 410,412, 417), d’un carraghénane (E 407), tous deux gélifiants, et d’arômes. S’il ne l’est pas pour les consommateurs, ce lygomme coûte 60 % de moins pour les industriels que l’autre fromage analogue (et 200 % de moins qu’un vrai fromage) ! En plus, Cargill se glorifie cyniquement de favoriser la santé du consommateur car son lygomme ne contient pas de graisses saturées, ni de lactose et convient aussi bien à l’alimentation halal que kasher.

OUI ! On fait des pizzas avec un produit PLUS sain que le fromage. Vous avez un problème avec ça ? Comment pouvez vous appeller ceci du cynisme, quand le produit est moins cher et meilleur pour la santé ? Et ne venez pas me parler des méfaits de l’huile de palme. D’un point de vue écologique comme nutritionnel, l’huile de palme vaut bien mieux que le fromage et vous le sauriez si vous connaissiez votre sujet.

Vous justifiez la suprématie nutritionnelle du fromage grace au calcium :

Il est dangereux de tromper ainsi le consommateur car si selon les fabricants, il n’y a pas de lactose ni de graisse saturée, c’est cependant du « fromage » sans calcium. Quand on sait que le calcium est l’élément le plus abondant de l’organisme (le corps d’un adulte en contient plus d’un kilo, dont 98 % dans le squelette) et qu’il est nécessaire pour la bonne croissance osseuse des enfants et adolescents, il est clair que l’absorption de ce faux fromage n’apporte rien de bon pour la santé…

Avez vous lu la moindre étude épidémiologique de votre vie ? Ne savez-vous pas que notre société actuelle TRANSPIRE trop de calcium par les pores, mais que les problèmes osseux sont liés à la surconsommation de PRODUITS LAITIERS ET DONC DE FROMAGE ? Relisez ce que vous écrivez, rien de scientifique ici. Et même si notre société manquait de calcium, savez vous que la première cause de mortalité des pays occidentaux est dûe à la surconsommation de graisses saturées (et donc de FROMAGE ?)

Entre le ton général de l’article pilier-de-bistrot, non scientifique, mal renseigné, et défendant « La bonne bouffe française contre ces américains qui nous envahissent avec leurs produits chimiques » vous feriez bien de demander l’avis des experts et de la fermer avant de l’ouvrir.

Et ne venez pas me parler de l’importance de notre gastronomie française, si vous n’êtes pas foutus de différencier sur votre pizza, un fromage végétal d’un emmental.

EDIT : Comme on me le fais remarquer , je suis agressif et dur dans mes propos. C’est que j’ai écris cet article en colère : l’objet principal de ce blog est de lutter contre la désinformation et les mythes alimentaires, et nous avons un bel exemple ici. Rien n’est plus dangereux pour la société que les gens qui parlent sans savoir.

Publicités

26 réflexions sur “Réponse à l’article du 24/05/12 de Agoravox

  1. l'elfe dit :

    « bouh, j’ai peur de ce qui est nouveau, au secours »

  2. Célia dit :

    Tu as également posté ta réponse sur l’article en question (je l’ai pas trouvée) ? Si elle n’est qu’ici, ça a nettement moins d’intérêt, je trouve.

    Par ailleurs, je sais bien que tu parles ici uniquement de « faux vs vrai fromage », mais la lecture de ton article pourrait, il me semble, induire en erreur un lecteur non averti qui pourrait penser que tu encenses sans nuances l’huile de palme, l’agroalimentaire américain et autres chimiqueries…

  3. Célia dit :

    Ah oui, aussi, si ça t’inspire, un jour, de faire un article de comparaison entre l’huile de palme et les produits animaux – le beurre par exemple (souffrance animale des vaches vs singes, souffrance humaine au travail, impact sur l’eau, sur la santé, déforestation, etc.), ce serait intéressant. Parce que même si intuitivement on se dit que l’huile de palme est quand même moins pire, je ne suis pas sûre que la différence soit si importante, si ? D’ailleurs peut-être que ça existe déjà comme étude ?

    • ribz dit :

      Les vaches bouffent du soja, qui pose basiquement les même problèmes que l’huile de palme, sauf qu’elles en bouffent vachement plus qu’un humain.

      On a donc :
      beurre = problème de l’industrie animale + problème du soja/palme puissance 10
      palme = problème du soja/palme

      à la limite, du beurre bio peut être vaguement mieux que de la palme pas bio … La palme allant à des produits sans animaux bios.

      • Flora Sana dit :

        Il reste néanmoins le problème que les acides gras trans ont des effets cancérigènes hautement supérieurs aux acides gras saturés… Sans compter que l’huile de palme pose un problème écologique de même envergure que l’industrie de la viande.

  4. […] où j’ai l’impression de faire un bond dans les années 70 à 90…prenons par exemple ce blog, qui nous explique ce qu’est la Vraie Nutrition : Et même si notre société manquait de calcium, savez vous que la première cause de […]

  5. djeremai dit :

    Salut ! Je viens de tomber sur ton site et je découvre tes articles.

    On remarque bien que ton discours est quelque peu engagé, Je prend comme exemple cet article, où je te trouve plutôt agressif et parfois insultant. Je pense qu’il est tout à fait possible d’argumenter, et de débattre sur les articles de la toile et faire valoir ses connaissances sans pour autant passer pour un vieux grincheux (et encore cela dépend du but recherché).

    Au-delà de la forme, j’aimerais te faire de quelques remarques sur la question des laitages, produits laitiers, calcium et problèmes osseux. J’ai pu lire, comme toi (j’ai l’impression), toutes les études épidémiologiques qui pointent du doigt l’association qui existe entre une forte consommation de produits laitiers (et donc normalement de calcium) et les problèmes osseux (de type ostéopénie et fractures du col du fémur) des pays « occidentalisés ».

    Je pense que comme moi (du moins je l’espère) tu sais également que ce genre d’étude ne prouve en aucun cas une relation de cause à effet entre les deux composantes. Loin de moi l’idée de redorer le blason des produits laitiers, mais il est faux, d’incriminer uniquement leur surconsommation dans tous les maux osseux que nous connaissons actuellement.

    Le problème est tellement plus complexe, et je pense que tu en es pafaitement au courant, sinon il faut te renseigner sur le sujet. Simplement, la surconsommation de viande rouge et l’excès de sel dans notre alimentation sont deux facteurs majeurs qui interviennent dans la décalcification osseuses. Ingérer trop de protéines animales et de sels, c’est mettre l’organisme dans un état d’acidose (excès d’acide dans l’organisme) que l’organisme doit compenser en libérant des bases, qu’il trouve en très grande quantité… dans l’os !

    La surconsommation des produits laitiers interviendraient dans le cycle de formation et desctruction (ostéoblastes et ostéoclastes) de l’os en « usant » trop rapidement notre capital d’ostéoblastes, ceux-la même qui batissent nos os. En d’autres termes, nos « vieillissent » prématurément. (théorie issue du livre de Thierry Souccar sur les laitages)

    Finalement, je pense qu’il est tout de même très hasardeux de dire que la première cause de mortalité en France est du à la surconsommation de matière grasse saturée. Avez-vous des preuves ? Des éléments statistiques ? Des publications scientifiques indépendantes dans des journaux corrects ? Si c’est la cas, j’attend de les lire pour vous croire. En attendant, faire le raccourci que

    « 1ère cause de mortalité = matière grasse saturé = fromage = (produits laitiers, non ?) = fromage végétal bon pour la santé »

    … est un peu hasardeux. Pour revenir sur le sujet. Je ne critique pas le génie des industriels pour inventer de nouveaux produits encore et toujours. Mais ce produit est inventé uniquement pour augmenter les chiffres d’affaires des firmes qui y sont liés. L’attitude est à la base malsaine et uniquement pour faire de l’argent. Pourquoi devrions-nous remplacer un produit naturel (qui doit être consommer avec modération) par un mélange industriel savamment pensé, ah mais oui, sans lactose !

    Ah j’en profite pour réagir sur l’huile de palme. Je ne m’y connais pas assez pour les effets nutritionnels (notamment la foule de graisses saturés contenues dans l’huile de palme) mais pour les effets sur l’écologie.. comment cela est-ce comparable ? Encore une fois, quels sont les arguments statistiques, administratifs, institutionnels ou politiques qui peuvent vous faire dire cela ?

    Etes-vous en train de comparer la déforestation massive de certaines régions du monde, la dégradation des habitats, la perte de la biodiversité terrestre, le travail de jeune enfant, et les énormes émissions de CO2 dans l’atmosphère avec la production de… fromage ? Certes, les élevages en France ne doivent pas être des plus admirables (bien que je ne saches pas vraiment de quoi je parle), cependant et intuitivement, il me semble que la situation en France est bien mieux ? vous pourriez me dire que nos vaches sont nourris avec des céréales qui proviennent du monde entier, des céréales donc produites dans des conditions peu reluisantes et abîmant l’environnement ! sur le site officiel des producteurs de lait en france (dont je tairais le nom) nous dit que les vaches françaises n’utilise que 10% du soja de toute la france. Ca parait peu, mais personnellement, je ne me fierais jamais aux dires des ces organisations totalement non-indépendante.

    Par contre si vous avez des chiffres la dessus, ca m’intéresse beaucoup !
    Bonne continuation et à bientôt !

    • Bonjour,

      Si nous n’avions que des études épidémiologiques à notre disposition, je n’écrirais rien sans d’énormes points d’interrogations. Et ce serait précisé sur chacun de mes arguments. Mais si je dis quelque chose c’est toujours qu’il y a des preuves scientifiques solides derrière (il en va de ma crédibilité…). Du coup je ne comprend pas pourquoi tu évoques toi-même le processus par lequel le lait contribue à la perte de densité osseuse… Par contre je prétend à rajouter l’effet de la caséine sur l’acidification. Mais nous semblons d’accord sur le sujet.
      La première cause de mortalité dans les pays occidentaux sont dûs aux défaillances cardio-vasculaires (ais-je vraiment besoin de sortir une étude pour ce fait ?), ceci étant du à une alimentation trop riche et cholestérolémiante.
      Le raccourci est valable. Le fromage végétal est bien meilleur pour la santé mais ceci tout le monde le sait.
      Effectivement des sociétés vendent des produits sains pour gagner de l’argent. D’autres entreprises vendent de la merde pour gagner de l’argent en vous faisant croire que c’est sain. L’argent fait tourner le monde.
      Le lactose est le moindre des problèmes dans le lait. Les protéines et les matières grasses sont bien plus dommageables.
      Pour les statistiques sur l’huile de palme, ce que vous appellez « foule de graisses saturées » représente presque deux fois moins que la quantité contenue dans le fromage (respectivement 50% et 80% de saturés). Pour les effets sur l’écologie, je vous invite à vous renseigner sur l’impact de l’élevage laitier sur les gaz à effets de serre ainsi que l’empreinte carbone. Rappel: il faut des plantes en masse pour élever des vaches. Il faut juste des plantes pour avoir des plantes.

      « Etes-vous en train de comparer la déforestation massive de certaines régions du monde, la dégradation des habitats, la perte de la biodiversité terrestre, le travail de jeune enfant, et les énormes émissions de CO2 dans l’atmosphère avec la production de… fromage ? Certes, les élevages en France ne doivent pas être des plus admirables (bien que je ne saches pas vraiment de quoi je parle), cependant et intuitivement, il me semble que la situation en France est bien mieux ? »
      –> Oui je compare bien sur. C’est un des sujets principaux de ce blog: détruire les mythes. Non, la production de fromage en France ne se fait pas dans les prés verts comme on essaie de nous le faire croire. Oui, les céréales sont importées et souvent de pays qui ne peuvent nourrir leurs habitants.

      Je dois filer au boulot (il est 8h du matin ici) mais je fournirais les chiffres plus tard, même si tout ce qui est dit ici est d’ordre de culture générale.

  6. Pour les causes de mortalité, je vous invite à regarder en tant qu’exemple illustratif, http://fr.wikipedia.org/wiki/Mortalit%C3%A9_en_France . Cela confirme mes sources (que je tire de The china study, 2005) bien qu’en France les décès par cancer soient légèrement supérieurs aux décès par maladies de coeur. Mais les liens entre surconsommation de produits animaux et cancers sont déjà établis. Moins de fromage, plus de légumes.

  7. Anso jérémy dit :

    Salut,

    Merci de ta réponse. (J’ai cru que mon commentaire avait été supprimé, merci pour la libre expression en tout cas !)

    Je ne nie pas le fait que d’autres études scientifiques existent sur la question des laitages et de la santé osseuse (notamment clinique ou d’intervention) mais ce que je critique, c’est que tu utilises pour argumenter et valider incontestablement (ce que je pense) l’effet délétère du lait sur la santé osseuse des études épidémiologiques. Ces études même qui ne montrent aucune relation de cause à effet, mais simplement des associations.

    Pour ce qui est de la caséine, je n’aurais pas un avis aussi tranché. Certes, l’ingestion en excès de protéines animales (notamment la caséine) seraient impliqué dans l’acidose de l’organisme. Mais la caséine n’est pas « méchante » que cela:

    http://www.mondieteticien.fr/#/lait-calcium-part01/3916534

    Je suis d’accord sur le fait que, globalement, les maladies cardio-vasculaires sont les premières causes de mortalité (et encore, on voit qu’en France ce n’est pas cela). Mais delà à dire qu’une alimentation trop riche et cholestérolémiante est responsable de nos maladies cardiovasculaires… C’est plutôt léger je trouve.

    Une alimentation trop riche ? Mais en quoi ? En calorie ? En gras ? Le cholestérol provient à 70 – 75 % de notre foie, le reste de notre alimentation. Il est prouvé scientifiquement que les meilleurs remèdes contre le cholestérol sont la pratique régulière d’une activité sportive, l’arrêt de la cigarette, la consommation modérée d’alcool et le tout dernier… une alimentation moins riche en graisse. L’alimentation est loin d’être le facteur le plus important pour contrôler son cholestérol, dans certain cas, adopter une alimentation pauvre en gras peut même faire augmenter le cholestérol.

    De manière plus réaliste, les maladies cardiovasculaires proviennent plutôt d’un effet cocktail explosif:

    -sédentarité excessive
    -tabagisme
    -alimentation trop riche en Sucre
    -alimentation trop riche en Calorie
    -alcoolisme

    Et bien d’autres. On ne peut résumer un mal de civilisation aussi important que les maladies cardiovasculaires a un seul facteur, très sincèrement.

    La question sur le fromage « végétal » est plutôt complexe et ambiguë. Objectivement, le fromage végétal ne parait pas mauvais pour la santé, notamment pour les raisons que tu cites. En fait, ce « fromage » ne contient pas grand chose d’essentiel ou d’utile pour l’organisme ? Je me trompe ?

    Ce fromage n’a plus de lactose, plus de calcium, plus de graisses. C’est typiquement un produit de pur consommation de type « calorie vide ». Aucun minéraux, nutriments, le néant quoi. Quel est l’intérêt nutritionnel de manger un tel fromage ? Aucun il me semble.
    Et l’effet pervers et vicieux de ce faux fromage, c’est qu’il fait le produit « chassant ». C’est à dire que d’en prendre, c’est prendre moins de légumes ou de fruits, par exemple.

    Je trouve ce genre de produit d’autant plus vicieux que les mauvais produits, car celui-là, on ne pourrait pas trouver grand chose à lui reprocher, alors que…

    J’avoue que les questions sur l’impact de la production fromagère et la production d’huile de palme est un peu complexe. Mais je vais m’y pencher plus sérieusement pour avoir des chiffres dans les deux cas.

    Merci de m’avoir lu en tout cas,
    Jérémy

    • « ce que je critique, c’est que tu utilises pour argumenter et valider incontestablement (ce que je pense) l’effet délétère du lait sur la santé osseuse des études épidémiologiques. Ces études même qui ne montrent aucune relation de cause à effet, mais simplement des associations.
      Ces études même qui ne montrent aucune relation de cause à effet, mais simplement des associations. »

      —> Justement si, d’autres études montrent directement les causes à effet.

      « Pour ce qui est de la caséine, je n’aurais pas un avis aussi tranché. Certes, l’ingestion en excès de protéines animales (notamment la caséine) seraient impliqué dans l’acidose de l’organisme »

      Là aussi, c’est une certitude prouvée in vitro. Je vais lire ton article cependant.

       » Mais delà à dire qu’une alimentation trop riche et cholestérolémiante est responsable de nos maladies cardiovasculaires… C’est plutôt léger je trouve. »
      Et pourtant, là aussi c’est prouvé

      « Une alimentation trop riche ? Mais en quoi ? En calorie ? En gras ? Le cholestérol provient à 70 – 75 % de notre foie, le reste de notre alimentation »
      Trop riche en protéines, gras, calories, et sucres rapides. La quantité de foie produite par notre foie est directement lié à celle qu’on absorbe. Avec la science dont on dispose, on ne peux nier que le choléstérol tue.

       » Il est prouvé scientifiquement que les meilleurs remèdes contre le cholestérol sont la pratique régulière d’une activité sportive, l’arrêt de la cigarette, la consommation modérée d’alcool et le tout dernier… une alimentation moins riche en graisse.  »
      Je ne crois absolument pas à cela, car ce que j’ai lu privilegiais l’alimentation, ce que je trouve par ailleurs bien plus logique. Mais je suis prêt à changer d’avis, peut tu me fournir une étude stp.

      « L’alimentation est loin d’être le facteur le plus important pour contrôler son cholestérol, dans certain cas, adopter une alimentation pauvre en gras peut même faire augmenter le cholestérol. »
      Idem.

      « -sédentarité excessive
      -tabagisme
      -alimentation trop riche en Sucre
      -alimentation trop riche en Calorie
      -alcoolisme »
      Effectivement le cocktail est explosif. Meme si les trois derniers éléments font partie de l’alimentation, et que l’alimentation peut combattre les effets du tabagisme. La sédentarité est un soucis, c’est pourquoi je parle aussi de sport sur ce blog.
      Mais même en étant sportif et sans fumer, on peut avoir des soucis de santé liés a l’alimentation (même si il faut à ce moment là vraiment avoir forcé sur le saucisson). Après, il y a d’autres maladies que les maladies de coeur, qui touchent au contraire énormément les sportifs, liés à l’alimentation.

       » On ne peut résumer un mal de civilisation aussi important que les maladies cardiovasculaires a un seul facteur, très sincèrement »
      Mon point est : l’alimentation est le facteur le plus important. Après tout, on est ce qu’on mange, dans le sens littéral comme figuré.

      « En fait, ce “fromage” ne contient pas grand chose d’essentiel ou d’utile pour l’organisme ? Je me trompe ? »
      OUI, et même énormément !
      « C’est typiquement un produit de pur consommation de type “calorie vide”
      Etant un spécialiste des « faux produits animaux » je te garantie qu’en général ils sont riches en nutriments, plus riche que les équivalents animaux, et moins de composants mauvais.

      « Et l’effet pervers et vicieux de ce faux fromage, c’est qu’il fait le produit “chassant”. C’est à dire que d’en prendre, c’est prendre moins de légumes ou de fruits, par exemple. »
      On peut dire exactement la même chose avec la viande et le fromage. Sauf que là c’est pire.

      « J’avoue que les questions sur l’impact de la production fromagère et la production d’huile de palme est un peu complexe. Mais je vais m’y pencher plus sérieusement pour avoir des chiffres dans les deux cas. »
      Bonne chance, n’hésite pas à revenir les poster.

      L’auteur =)

  8. Anso jérémy dit :

    Salut l’auteur ! ^^

    En fait, je me rends compte que tu contournes toutes mes questions et contestations par:

    « C’est prouvé scientifiquement. »

    Oui, mais alors donne donc les références scientifiques si tu « penses » que c’est prouvée.

    Et comble de la discussion, lorsque c’est moi qui fait une allégation, là, tu me demandes des références pour appuyer mes propos.
    Je vais répondre plus dans le détail avec référence à l’appui.

    1. Les études épidémiologiques ne démontrent aucune relation de « cause à effet »:

    Je pense que tu ne lis pas correctement ce que je te dis. Je te dis simplement que tu ne peux pas dire que les produits laitiers sont dangereux pour la santé parce que des études épidémio l’ont démontré. Les études épidémio ne démontrent rien du tout, elles permettent d’établir des hypothèses, que des études cliniques doivent ensuite confirmer (ou non).

    Donc, je re précise ma question. Est-ce que tu as des études cliniques ou d’intervention, avec placebo, double aveugle, randomisé, (etc) qui prouvent le lien de cause (les produits laitiers) à effet (danger pour la santé) ? Là au moins, la question est claire comme de l’eau de roche.

    2. Une alimentation trop riche et cholestérolémiante n’est pas la grande responsable des maladies cardiovasculaires. Je dois le rappeler, mais le cholestérol ne tue pas. Malheureusement pour les grandes enseignes pharmaceutique et heureusement pour les consommateur régulier de gras, qui est vital pour l’organisme.

    Si le cholestérol était réellement dangereux pour la santé, et qu’il « tuait » comme tu le dis, pourquoi les statines, médicaments qui réduisent le « mauvais » et augmente le « bon » cholestérol ne font absolument pas changer les taux de mortalités par maladies cardiovasculaires ?

    J’en prends pour preuve ces deux références (indépendantes, off course)

    Mrc/Bhf, H. P. S. C. G. 2002. Heart Pro­tec­tion Study of antiox­i­dant vit­a­min sup­ple­men­ta­tion in 20,536 high-risk indi­vid­u­alsa ran­dom­ized placebo-controlled trial. The Lancet, 360, 23–33

    Gins­berg, H. N., Elam, M. B., Lovato, L. C., Crouse, J. R., Leiter, L. A., Linz, P., Friede­wald, W. T., Buse, J. B., Ger­stein, H. C., Prob­st­field, J., Grimm, R. H., Ismail-Beigi, F., Big­ger, J. T., Goff, D. C., Cush­man, W. C., Simons-Morton, D. G. & Bying­ton, R. P. 2010. Effects of com­bi­na­tion lipid ther­apy in type 2 dia­betes mel­li­tus. The New Eng­land jour­nal of med­i­cine, 362, 1563–74.

    Les seules études qui prouvent l’efficacité des médicaments qui font baisser le cholestérol dans la santé cardiovasculaire sont payées par les industriels, les résultats ne sont pas du tout exploitable.

    Une exemple d’étude complètement biaisé par les sponsors:

    Baigent, C., A Keech, Pm Kear­ney, L Black­well, G Buck, C Pol­li­cino, A Kirby, T Sour­jina, R Peto, R Collins & Simes, J. 2005. Effi­cacy and safety of cho­les­terol low­er­ing treat­ment: prospec­tive meta-analysis of data from 90 056 par­tic­i­pants in 14 ran­domised tri­als of statins. The Lancet, 366, 1267–1278.

    Baigent, C., A Keech, Pm Kear­ney, L Black­well, G Buck, C Pol­li­cino, A Kirby, T Sour­jina, R Peto, R Collins & Simes, J. 2008. Effi­cacy of cholesterol-lowering ther­apy in 18 686 peo­ple with dia­betes in 14 ran­domised tri­als of statins: a meta-analysis. The Lancet, 371, 117–125.

    Je regrette le cholestérol ne tue pas, d’autant plus, que les limites du taux de cholestérol entre « sain » et « dangereux » sont arbitraires et réalisées par des comités non indépendant.

    Les dangers de morts à cause du cholestérol uniquement, ne toucheraient même pas 1% de la population. C’est ce qu’on appelle l’hypercholestérolémie familiale. Dans ce cas là oui, il faut traiter.

    Dans les autres cas, il faut faire une activité physique en priorité !

    3. L’alimentation est le facteur le plus important.

    Malheureusement cela est faux. Même si je suis d’accord avec toi, l’alimentation est point clé de notre santé et je prône une meilleure alimentation. Mais j’ai rencontré personnellement un chercheur de l’INRA (je n’ai plus la référence en tête) qui a étudié l’effet de l’alimentation et de l’activité physique sur l’état de santé.

    En bref, il comparait deux groupes: l’un manger très mal mais faisait du sport et l’autre mangeait très bien mais ne faisait aucune activité.

    Le résultat n’est pas intuitif, nous ne sommes pas forcément ce que nous mangeons ! L’activité physique apporte plus de bienfait et de protection cardiovasculaire qu’une simple bonne alimentation sans activité ! (mais oui je t’apporte la référence bientôt!)

    4. Le fromage végétal ne contient rien d’essentiel.

    Là encore, tu n’argumentes pas du tout. Que contient-il de si utile pour l’homme, si en plus il n’a plus de calcium. J’attend avec impatience la longue liste d’éléments si bénéfique pour l’homme !
    Ce fromage me parait être une dérive de l’industrie agroalimentaire, comme on peut en voir des centaines qui apparaissent tous les jours.

    • Je dois dire que tu as tout à fait raison, je passe mon temps à dire « c’est faux » mais je n’ai avancé que peu de preuves et sources. Parce que je suis un peu préssé ces temps ci et que effectuer les recherches prend plus de temps que de juste répondre en comm’, bref je vais éviter de répondre avant d’avoir les sources à avancer cette fois.

  9. Personne dit :

    Bon, par contre, de ce que je me souviens de Bidoche, de Nicolino, (Il n’est pas chez moi, je l’ai prêté, je ne peux pas relire le passage.), Cargill avait quand même l’air d’être une grosse multinationale de merdre.

  10. David Olivier dit :

    Face à la crispation bien française sur l’idée fromage = produit laitier sentant le cul des vaches, et la volonté de déconsidérer tout fromage non laitier – à base de soja, ou d’autre chose – comme un « faux », une « imitation », il est bon de noter que le fromage, à la base, est un produit… végétal.

    Du moins si on classe, comme on l’a longtemps fait, les bactéries parmi les végétaux. L’ensemble des saveurs d’un fromage sont produites par les bactéries (et éventuellement, des levures et moisissures, donc des champignons). Le lait, c’est le substrat de cette production, c’est-à-dire ce qui nourrit les bactéries. C’est pour ça qu’on peut faire du fromage de soja qui développe les mêmes odeurs qu’un fromage laitier.

    Tout comme des tomates qui poussent sur du fumier restent un aliment végétal, le fromage est à la base un aliment végétal. Cela ne le rend pas éthiquement acceptable, dans la mesure où il implique l’exploitation des vaches, mais nous fait comprendre que les fromages alternatifs, non laitiers, sont de vrais fromages eux aussi. On n’a fait que changer le substrat de culture des bactéries. Ce sont simplement des fromages éthiques, dont la production n’implique pas la souffrance et la mort des animaux.

    • Célia dit :

      Merci pour cet apport intéressant. Mais si comme on l’entend parfois l’addiction au fromage vient de la caséine du lait, un fromage végétal n’apportera peut-être pas la même « satisfaction » aux drogués.

  11. PandaChinois dit :

    Si je peux me permettre, outre le fait que les vaches mangent du soja etc ce qui est mauvais pour la déforestation, les vaches sont également un des plus importants producteurs de méthane, gaz à effet de serre.

    Je me permets également de préciser que l’alimentation française est trop riche en protéines, apportées par les viandes et le fromage (les recommandations pour un adulte bien portant sont d’environ 100 à 200g de viande par jour, or la consommation moyenne se situe davantage entre 250 et 300g). Proposer un « faux fromage » permet donc de réduire cet apport, ce qui est non négligeable.

    • 100 à 200 gr de viande me parait personnellement beaucoup trop. Il faut dire qu’on recommande comme par hasard surtout ce qui se produit localement… En France les recommandations pour les produits laitiers ont été encore augmentées depuis la dernière crise du lait, il faut bien écouler la marchandise…

  12. IV dit :

    Je voudrais un nouvel artcile s’il vous plaît.

  13. Aurore dit :

    « Et ne venez pas me parler de l’importance de notre gastronomie française, si vous n’êtes pas foutus de différencier sur votre pizza, un fromage végétal d’un emmental. »

    Diantre ! Une vraie pizza ne se fait pas avec de l’emmental mais avec de mozzarella. Et vous prétendez être la voix de la vraie nutrition ? Commencez par réviser vos classiques.

    De plus, vous ne pouvez tout simplement PAS appeler euh… »ça » du fromage. Le terme fromage est réglementé (décret du 27 avril 2007). Ne s’appelle fromage UNIQUEMENT ce qui est fait à partir de lait ou de crème, sachant que le terme lait est également réglementé (règlement CEE n°1898/87 du conseil du 2 juillet 1987) : il ne désigne QUE des produits issus de la sécrétion mammaire. Et la crème, c’est le gras du lait.

    Bref, il va falloir trouver autre chose que le terme « fromage » pour désigner ce produit, peu importe ce que vous mettez derrière. A partir du moment où ça n’est pas fait avec du lait, ça n’est pas du fromage, point barre. Ça s’appelle la loi, quand bien même cela vous gêne. Le terme végétal me fait donc doucement sourire. « Fromage végétal » est au mieux un oxymore plutôt laid, au pire illégal.

    Et vous dites avoir un diplôme en ingénierie des sciences et techniques alimentaires ? Vous dites avoir du recul ? Votre article démontre au contraire un manque de connaissances et une absence ô combien cruelle de recul.

    Moi qui m’attendais à un blog intéressant, premier article et déjà une déception…

    • Comme je le précise cet article a été écrit a la va vite. Je vous remercie je connais la loi, en effet le terme fromage est bien sur reglementé. On parle cependant d’un article de « journal » ici , on n’est pas en train d’écrire une etiquette. Je critique un choix de mots, je n’ai jamais prétendu donner une alternative légale ici, je pensais que cela étais clair !

      • mai ana dit :

        Les lois sont parfois faites pour ne pas être suivis. Je rejoins le commentaire pertinent de David Olivier, il est temps d’évoluer que diable ! 😉

  14. Belgarel dit :

    Coucou,
    Je crois qu’on t’attend toujours. Et puis, y’a toute une série d’articles que tu avais promis 🙂

  15. overstims dit :

    Ce site est un peu mort, dommage :/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :